Presidente e poeta

 

 

 

“Le Poète se fait voyant  par un long,immense et raisonné dérèglement de tous les

sens. Toutes les formes d'amour,de souffrance,de foli; il cherche lui-même,il épuise

en lui tous les poisons,pour n'en garder que les quintessences. Ineffable torture où il a

besoin de toute la foi,de toute la force surhumaine,où il devient entre tous le grand ma-

lade,le grand maudit,- et le suprême Savant ! - Car il arrive à l'inconnu ! Puisqu'il a  

cultivé son âme,déjà riche,plus qu'aucun ! Il arrive à l'inconnu,et quand,affolé,il fini-

rait par perdre l'intelligence de ses visions,il les a vues! Qu'il crève dans son bondis-

sement par les choses inouïes et innommables : viendront d'autres horribles travailleurs;

ils commenceront par les horizons où l'autre s'est affaissé !

 

Donc le poète est vraiment voleur de feu.

Il est chargé de l'humanité,des animaux  même;il devra faire sentir,palper,écouter

ses inventions;si ce qu'il rapporte de là-bas  a forme,il donne forme;si c'est informe,

il donne de l'informe.Trouver une langue.”

 

 Arthur Rimbaud, " Correspondance  "  (1871) 

Daniel Martins às 09:59 | link do post | comentar